La Collection

jj responsive website

La série de 5 Cds Angola a été éditée par Buda Musique en 1999 et rééditée en 2013. Les Musiques Urbaines d’Angola portent les marques de l’histoire. L’Angola a vécu en état de guerre depuis 1961, lorsque les mouvements indépendantistes commencèrent la lutte armée contre le pouvoir colonial portugais. À l’indépendance en 1975, le mouvement marxiste léniniste MPLA s’imposa au pouvoir. Depuis, il a affronté la résistance armée de l’Unita, soutenu par plusieurs pays africains et occidentaux. La seule trêve fut celle des élections de 1992. À la fin des années 90, les deux tiers du pays étaient dévastés et des millions de réfugiés se pressaient autour de quelques grandes villes et surtout dans la capitale Luanda. La réalisation de ces cinq disques, en 1998-99, s’est heurtée à la terrible réalité : enregistrements, iconographies et témoins disparus, publications rarissimes, informations dispersées. La sélection reflète les tendances d’une production musicale marquée par les rapports de force politiques, économiques, sociaux et culturels. À travers les musiques on découvre des personnages, des sentiments, des histoires et une géographie humaine complexes. En filigrane apparaissent des lignes de force: les liens entre politique et musiques, l’hégémonie du semba de Luanda sur les genres des régions, l’exil cyclique des musiciens, le très petit nombre de voix féminines.

Angola 60’s (1956-1970) :
Les premières musiques urbaines expriment l’angolanité face au pouvoir colonial portugais

Angola 70’s (Vol 1: 72-73) :
L’explosion musicale converge vers l’affirmation du semba de Luanda

Angola 70’s (Vol 2: 74-78) :
L’effervescence musicale révolutionnaire est suivie d’une reprise en main étatique

Angola 80’s (78-90) :
Pendant ces longues et terribles années de guerre, des musiques d’origines régionales entament l’hégémonie du semba

Angola 90’s (93-98) :
La créativité musicale résiste à la destruction économique et culturelle.La paix sera-t-elle pour le prochain millénaire?
Permettra-t-elle la reconnaisance et la renaissance de la diversité musicale?


Conception et réalisation: Ariel de Bigault
Sélection des musiques: Ariel de Bigault et Gilberto Junior
Restauration et masterisation: Digital Edge (Wilfried Harpaillé)
Textes de Jorge Macedo, Artur Arriscado, João Chagas, Gilberto Junior, Ariel de Bigault



"Un travail éditorial remarquable, tant pour la sélection musicale que le soin apporté au contenu des livrets."
Patrick LABESSE - M, le Magazine du MONDE - 22/02/2013
Télécharger l'article en PDF


Disponible à la vente chez

Lien vers la boutique en ligne BUDA MUSIQUE