• Paulo Moura

  • Paulo Moura

  • Paulo Moura et Martinho

  • Paulo Moura

  • Paulo Moura et Jorge Degas

ECLATS NOIRS DU SAMBA :

PAULO MOURA, UNE INFINIE MUSIQUE



"Éclats Noirs du Samba" (1987) : quatre films documentaires consacrés à de grands artistes et à des musiques populaires urbaines du Brésil, avec la participation de Grande Othelo. Le grand acteur est le conteur, le chroniqueur, témoin. Voix et présence incomparables dans chacun des quatre films.


Paulo Moura est un immense créateur et interprète : saxophoniste et clarinettiste, compositeur, arrangeur, chef d'orchestre. Du nord au sud de Rio de Janeiro, il joue avec des musiciens de formations différentes. Nous découvrons son répertoire éclectique dont une grande partie s'enracine dans les musiques populaires urbaines. Le saxophoniste passe avec aisance et légèreté d’un duo classique à un bal de gafieira, d’un solo de jazz à un pagode de quartier, d’une répétition d’école de samba à un chorinho. Paulo Moura, musicien aux multiples talents, se révèle aussi comme un créateur alchimiste, savant adepte des mélanges et des dynamiques humaines et musicales.

  • FICHE TECHNIQUE
  • 1987 - 56 mn
  • Avec Paulo Moura et son groupe, ainsi que les musiciens Djalma Correa, Jorge Degas, Turibio Santos, Clara Sverner, Raphael Rabello, Zé da Velha, Joviniano
    et les groupes Fundo do Quintal, Escola de Samba Imperatriz Leopoldinense
    et la participation de Grande Othelo et de Joel Rufino dos Santos
  • Scénario et Réalisation: Ariel de Bigault
  • Producteur : Hubert Niogret
  • Production : Feeling Productions, TF1, PI Production
  • Avec la participation du CNC et du Ministère des Affaires Etrangères
  • Directrice de Production : Teresa Brandão Costa assistée de Henri Raillard
  • Image : Guy Gourley et Antonio Carlos Seabra assistés de Christian Serranes, Guy Gonçalves et Edison Alves
  • Ingénieur du son : Léonce Marti, assisté de Heron Alencar
  • Montage : Alberto Yaccelini
  • Mixeur : Paul Bertault
  • Remerciements : Janine Houard / Kuarup discos
  • © 1987 Ariel de Bigault



Extrait n°2

Extrait n°3